Samedi 3 février…

Une soirée au Théâtre de Namur… un bien joli théâtre,la Scala en miniature…

Théâtre de Namur. A l’intérieur…

Théâtre bondé,nous étions perchés dans le « pigeonnier »,nous avons eu mal au dos…mais pendant deux heures,la magie était bien là…

Emilie Dequenne, Bruno Wolkowitch et Julie Marboeuf.

La nuit des feux de la Saint-Jean, sous l’influence de l’excitation charnelle de la danse, Mademoiselle Julie et le domestique de son père se jouent du rêve et de la réalité pour descendre dans les enfers de la séduction … où la rage d’absolu, la question de l’honneur et l’inacceptation de leur condition sociale les amènent à leur perte…

La pièce de Strindberg, qui date de 1888, relate un huis clos sensuel et tendu, le drame se joue dans le contexte d’une société figée par les conventions et les séparations des classes.

En 3 mots : j’ai adoré…

Publicités