Botero, “La ballerine”.

«Lorsque l’art entre dans une maison, la violence en sort.»
Fernando Botero.

Aborder le monde pictural de Botero, c’est voir le monde déformé par une lentille grossissante, où tout n’est que rondeur. Mais pas toujours douceur et tendresse, comme le prouvent ses dernières toiles exposées à New York et qui abordent le thème de l’emprisonnement et de la maltraitance (pour en savoir plus rendez-vous ICI).

Botero, “Les musiciens”. Botero.

A partir de documents photographiques, publicitaires, ou à partir d’un projet personnel (pour ceux qui s’en sentent capables), créer une composition « à la manière de » Fernando Botero. C’est aussi un moyen de mettre en pratique ses acquis en matière de croquis d’attitude.

Technique gouaches sur papier Canson.